SOCIÉTÉ

• Vendredi 28 avril 2017 à 9h42

Une journée bien-être

Pauline et Lisa, ravies d'avoir pu organiser et offrir cette journée détente pour les patientes en chimio.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pauline et Lisa, ravies d'avoir pu organiser et offrir cette journée détente pour les patientes en chimio.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Lisa Cartier et Pauline Di Bari sont deux jeunes filles pour le moins persévérantes. Et c’est cette persévérance qui leur a permis de mener à bien un projet réalisé certes dans le cadre de leurs études, mais qui leur tenait vraiment à cœur.


Toutes deux en terminale ST2S (santé-social) au lycée Montplaisir de Valence, elles doivent réaliser un projet technique dont l’objectif est de répondre à un besoin de santé publique. « On peut reprendre un projet réalisé les années antérieures par d’autres élèves, mais nous, on a préféré créer notre propre projet », précise Lisa. Rapidement, les deux jeunes filles se mettent en tête d’organiser une journée bien-être et détente au service cancérologie du centre hospitalier de Valence. « Si on a fait le choix de ce projet c’est que dans nos familles proches, des femmes ont été touchées par le cancer et ce qu’elles nous ont dit c’est qu’elles avaient eu le sentiment de perdre de leur féminité en suivant leur séance de chimio », expliquent Lisa et Pauline qui se lancent donc avec beaucoup d’enthousiasme dans l’aventure dès le mois d’octobre dernier.

Et de l’enthousiasme il leur en faudra car les difficultés sont nombreuses et leur projet n’a bien failli jamais voir le jour. Ça a été d’abord difficile de rentrer dans l’hôpital. Mais grâce à l’intervention de l’association Féminitude, qui accompagne les personnes atteintes de tous type de cancers, et de sa fondatrice Patty Walter-Martin, les deux étudiantes accèdent au centre hospitalier. Il a ensuite fallu avoir l’accord de nombreux professionnels, mais le projet, carré et structuré, convainc tout le monde et l’accord est donné pour organiser cette journée le jeudi 20 avril. « On a eu un très bon accueil du service cancérologie, dans le cadre de santé et des personnels soignants qui ont collaboré au bon déroulement de notre journée » insistent Lisa et Pauline.



Un soin et un cadeau


Restait à trouver des intervenantes pour prodiguer ces soins, et là c’est grâce à un partenariat avec l’école Maestris que les choses sont possibles. « On a présenté notre projet aux élèves en CAP esthétique et une dizaine de volontaires ont accepté de nous suivre sur ce projet et d’intervenir une demi-journée sur l’hôpital. »

Jeudi 20 avril, de 9 h à 17 h, 14 patientes (et patients, les soins étant aussi ouverts à ces messieurs), en séance de chimio ambulatoire ou en hospitalisation complète, ont ainsi pu bénéficier gratuitement de soins détente et esthétiques. Gommage, massage des mains, des pieds, du visage, maquillage… le choix était large ! Et en plus, les patientes se voyaient offrir une petite collation, à savoir une boisson (café, verveine ou boisson aromatisée) et des macarons offerts par « Les fées maison » (cours de cuisine adultes et enfants à Saint-Péray), ainsi qu’une pochette cadeau pour prolonger l’instant. « Pour pouvoir remplir ces pochettes nous avons fait le tour des pharmacies de Valence et toutes ont joué le jeu en nous donnant des produits utiles aux personnes qui suivent un traitement en chimio. Et nous avons complété avec des produits de deux autres partenaires grossistes en maquillage, SLA et PBI, et d’une fleur ».



Un temps pour soi


Chaque patiente qui a bénéficié de ce projet a ainsi pu se faire un vrai petit plaisir, et profiter d’un moment de douceur et de détente bien utile pour s’évader quelques instants d’un quotidien pas toujours rose. « C’était l’objectif et nous sommes fières d’être aller au bout de ce projet qui nous tenait à cœur » se réjouissaient jeudi Lisa et Pauline qui aimeraient renouveler l’opération l’an prochain, même si ce n’est plus dans le cadre d’un projet étudiant mais à titre privé. D’autant que les demandes ont été nombreuses, preuve de l’intérêt de la proposition. « On a eu de très bons retours des patientes, qui nous ont bien remerciés pour notre initiative. C’est non seulement très valorisant pour nous, mais surtout ça veut dire que ça correspond à une attente. »

Lisa et Pauline n’ont pas eu peur des embûches et elles ont eu raison : la persévérance paye toujours, et quand en plus c’est pour une bonne cause, on ne peut que le saluer !



Julie Sanchez


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article