ÉCONOMIE

• Samedi 29 avril 2017 à 9h34

Le Grand-Serre : le vent souffle aux Terres Blanches

Madame Biancheri et Emmanuel Macqueron au pied de l'éolienne n° 9, baptisée au nom de l'ancien député-maire d'Hauterives, Gabriel Biancheri.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Madame Biancheri et Emmanuel Macqueron au pied de l'éolienne n° 9, baptisée au nom de l'ancien député-maire d'Hauterives, Gabriel Biancheri.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Emmanuel Macqueron, au micro, rappelle les phases du projet.

Vendredi 21 avril, les cinq éoliennes installées sur le plateau des Terres Blanches (route de Lens-Lestang/Le Grand-Serre) ont été officiellement inaugurées dans une joyeuse ambiance. Cette manifestation a réuni une foule de visiteurs et de très nombreux élus dont Didier Guillaume, Emmanuelle Anthoine, Pierre Jouvet… sans oublier les maires des communes du secteur. Emmanuel Macqueron, président des éoliennes des Terres Blanches et gérant de VSB Énergies Nouvelles, a rappelé les étapes qui ont permis l’implantation du parc.


Un projet au long cours


C’est Gabriel Biancheri, alors député-maire d’Hauterives, qui a été à l’origine de ce grand projet. Dans les années 2000, il a pris contact avec le cabinet VSB Énergies Nouvelles alors basé à Tournon-sur-Rhône. Après les premières rencontres avec les élus, les études de faisabilité, les demandes de permis de construire, les divers recours… Le chantier a enfin pu démarrer en mai 2016. En octobre les premières pales de 50 m de long ont été transportées en convoi exceptionnel jusqu’aux terres Blanches pour être montées sur les pylônes. Début 2017, une fois la construction achevée, le parc éolien a été mis en service. La puissance totale des sept éoliennes installées sur les Terres Blanches et Hauterives est de 14 MW ; la production annuelle du parc est de 38 GWh ce qui correspond à une consommation annuelle hors chauffage de 15 000 foyers.

Lors de la cérémonie, Emmanuel Macqueron qui a rappelé les différentes phases du chantier, a indiqué que l’éolienne n° 9 a été baptisée « Gabriel Biancheri », en hommage au travail accompli par ce dernier.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Les éoliennes qui se dressent majestueusement sur le plateau, ont besoin d’agents de maintenance et parfois des incidents peuvent survenir lors des interventions. Ainsi dernièrement, le groupe de secours en montagne des sapeurs-pompiers de la Drôme a été appelé pour aller secourir un technicien blessé au genou ce qui l’empêchait de redescendre. C’était une opération délicate ; après être montés dans le pylône pour atteindre le sommet à plus de 105 m de haut, les secouristes ont pu sécuriser le blessé à l’aide de corde et de harnais et ainsi procéder à l’évacuation du blessé ; après avoir atteint l’ascenseur de l’éolienne tous ont rejoint la terre ferme.

Réagissez

Réagir à cet article