ÉCONOMIE

• Samedi 6 mai 2017 à 9h04

Dans la forêt, de grandes hélices du vent

Catherine accueille les partenaires du parc éolien de Montrigaud.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Catherine accueille les partenaires du parc éolien de Montrigaud.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La discussion se poursuivait autour d'une collation bienvenue.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La première pierre est posée!

Les éoliennes poussent dans les collines. Dans la forêt de Montrigaud, les travaux ont commencé fin avril, avec la cérémonie de la « première pierre » du parc éolien, présidée par Catherine Habrard, maire de la commune qui a accueilli pour l’occasion la Compagnie éolienne du pays de Romans (CEPR) et ses principaux actionnaires.


« L’idée date de 2003 » , a déclaré Thierry Conil, président de la CEPR et de la Compagnie du vent. « Il a fallu de nombreuses années pour la concrétisation de ce projet, pensé en fonction de son environnement » .

Cette initiative, compte tenu de la dimension des machines a été soumise à des études d’impacts et enquêtes publiques, études qui ont été réalisées sur le milieu naturel, sur le paysage, sur les nuisances sonores. Les enjeux environnementaux ont été identifiés, des variantes étudiées et le projet a connu des modifications pour tenir compte des principaux axes de migration des oiseaux, des études d’impacts résiduels ont été menées sur les amphibiens, les oiseaux nicheurs (Busard St Martin), la migration diurne et les chiroptères (chauve-souris). Un partenariat étroit a été engagé avec la ligue de protection des oiseaux de la Drôme.

La CPER a pour actionnaires Valence Romans Agglo, la Compagnie du Vent, le groupe ENGIE, le fonds d’investissement OSER et la commune de Saint-Antoine-l’Abbaye. Plusieurs entreprises locales ont été retenues : le groupement d’entreprises Eiffage et Cheval Frères pour le génie civil, la société d’ingénierie Alios pour les études géotechniques et l’Apave pour la Sécurité et la Santé, les éoliennes sont fournies par la société Senvion.

12 machines de 2 mégawatts chacune produiront en moyenne 55 GWh par an pour couvrir la consommation électrique de 25 000 personnes.

Pierre-Henri Grenier, président du fonds d’investissement régional OSER, soulignait l’innovation du montage financier, bâti par la région avec des partenaires privés. Projet de 60 millions d’euros, financé à 53 % par la région, 17 % par la caisse des dépôts et le reste par des banques et autres partenaires. La CEPR investit 9 000 000 € sur ce projet.

Nicolas Daragon, président de Valence Romans Agglo confirme « l’engagement de la grande Agglo pour la transition énergétique qui grâce à l’éolien connaîtra une réduction des gaz à effet de serre de 30 % et une réduction non négligeable d’énergie de 25 % d’ici à 2030 » sur son territoire.

L’électricité produite par ce site, sera vendue à EDF qui la réinjectera sur le réseau électrique national. Les recettes générées par la vente d’électricité et la perception des taxes permettront d’amortir en sept ans l’investissement apporté par l’Agglo (3 350 000 €) pour le projet du Bois de Montrigaud, sur un coût total de près de 35 millions d’euros.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

2 commentaires

Réagir à cet article

Vos commentaires